Nos activités

1-      Sensibilisation (grand public, scolaire, populations locales, écotouristes)

Les menaces sur l’humanité sont multiples : pollution, endettement, surexploitation des ressources, famine, chômage, réchauffement climatique… et semblent n’avoir aucune issue.
Pourtant, partout, des hommes et des femmes réagissent et prennent des initiatives pour inventer et bâtir un monde nouveau. Un monde où le respect pour les humains est inséparable du respect pour toutes les formes de vie sur notre planète. ADAN essaie de les rejoindre afin de contribuer à faire changer les choses et, ensemble, permettre à ce monde nouveau de prendre son essor.

Le principal objectif de ADAN est la sensibilisation au développement durable, à long terme et pour toute les populations :

– Le recyclage des déchets

– L’utilisation de l’eau avec parcimonie

– Le respect de la nature en mettant les déchets à la poubelle

– Comprendre pourquoi il est important de faire ces petits gestes au quotidien

L’écotourisme est un tourisme écologique dont l’objectif principal est de profiter de la nature, des paysages ou d’espèces particulières de notre belle nature marocaine, ainsi que les espèces animalières tout en respectant l’environnement et en contribuant au bien-être des populations locales.

2-      Stérilisation

ADAN encourage la stérilisation des chats et des chiens et en stérilise en permanence.

La stérilisation des animaux de compagnie est encore une des mesures les plus importantes de défense des animaux.

  • Même si cela peut paraître cruel pour certains, ADAN a fait des recherches tant au niveau physique, psychique, que scientifique, pour aboutir à cette conclusion.

En ce qui concerne la sexualité des chiens et des chats, il n’est pas utile de chercher à se mettre à leur place, leur sexualité étant très différente de la nôtre. Il s’agit plutôt de tenter de comprendre.

Tout d’abord, l’animal n’agit vis à vis de la sexualité que totalement mu par ses hormones. Vous me direz, chez certains êtres humains aussi. Oui… Mais ce ne sont pas forcément nos préférés ceux-là. Ce que l’on admet d’un animal famillier est proprement intolérable chez un être civilisé.

Chez le chien et le chat, pas question d’amour ni de tendresse réelle entre partenaires sexuels. Une fois la période passée, s’ils ne l’étaient pas avant le coït, ces amoureux de fortune, n’auront pas plus d’affinités après leurs ébats, souvent brefs et même parfois agressifs et non consentants. Le sexe n’a rien à voir avec leur affection, heureusement, sinon, nous ne pourrions pas vraiment vivre avec eux, si vous voyez ce que je veux dire…

En revanche, il n’y a absolument aucun rapport quant à l’amour qu’ils nous portent. Là, ce ne sont pas les hormones qui parlent mais l’instinct de survie marqué alors par le partage et leur dépendance vis à vis de nous qui les maintenons dans leur état d’enfants de notre meute.

  • Concernant la religion, ADAN a fait appel à des savants et des Oulamas pour en conclure avec l’idée de prendre soin de ses animaux, car si les hommes ont été créés par Dieu en communauté, il en est de même pour les animaux.

La différence entre nous, les humains, et eux, les animaux, consiste en un point fondamental : nous avons les capacités de les gérer et de les protéger.

  • Enfin, d’après le Dr Valérie Duphot, vétérinaire de Onevoice : la stérilisation des chiens et des chats est un acte de protection animale !
    Faire stériliser les chat(te)s et les chien(ne)s permet de lutter contre la surpopulation animale et d’éviter de trop nombreux abandons et euthanasies.
  • Les avantages pour les animaux sont sanitaires et comportementaux.
    Les propriétaires doivent vaincre leur résistance morale face à une intervention parfaitement maîtrisée par les vétérinaires.
    La stérilisation consiste en l’ablation des ovaires chez la chienne et la chatte, et en l’ablation des testicules chez le chien et le chat.
    C’est une intervention chirurgicale classique pour les vétérinaires, qui présente peu de risques pour les animaux et comporte plusieurs avantages.
    Elle permet avant tout de supprimer définitivement la reproduction, donc d’éviter la naissance de chiots et de chatons, évitant ainsi d’accroître la surpopulation animale, cause de très nombreux abandons, euthanasies et mauvais traitements.
    On estime que chaque année, un demi-million de chiots et de chats sont euthanasiés faute de trouver des maîtres.

    S’il est charmant de voir naître et d’élever une portée de petits chats ou de chiots, il faudra ensuite les placer dans des foyers prêts à les éduquer et à leur assurer de bonnes conditions de vie pendant une quinzaine d’années, voire plus pour les chats.
    Ceci est malheureusement impossible pour beaucoup de familles, par exemple lorsque les personnes travaillent à l’extérieur huit heures par jour (un animal seul toute la journée s’ennuie, de façon répétée, cela affecte fortement son bien-être).

  • L’aspect financier est aussi à prendre en compte.

Le coût de la stérilisation peut paraître élevé, mais il doit être comparé aux dépenses liées à la naissance d’une portée de chiots ou de chatons : outre le temps important qui doit leur être consacré, il faudra les faire vacciner et vermifuger et faire identifier chaque chiot et chat par tatouage ou puce électronique (obligation légale pour toute cession de chien et de chat), sans compter les frais des soins éventuels et de nourriture spécifique de la mère et des petits.

Avoir un chat ou un chien entraîne des frais : vaccinations et vermifugations régulières, alimentation, soins vétérinaires, toilettage pour certaines races…

  • Nous allons maintenant développer les bénéfices pour la santé et le comportement.
    La stérilisation présente des avantages pour la santé des animaux.

Chez les femelles, lorsqu’elle est pratiquée avant la puberté (apparition des premières chaleurs, en moyenne vers 9 mois chez la chienne – 4 à 6 mois chez les petites races, 12 à 16 mois chez les grandes races, et vers 6 à 7 mois chez les chattes), elle supprime le risque d’apparition de tumeurs mammaires, fréquentes chez les carnivores domestiques.
Ce bénéfice disparaît lorsque la stérilisation est effectuée après l’âge de deux ans.
La stérilisation supprime aussi tout risque de pseudo-gestation (« grossesse nerveuse »), sans danger pour la chienne mais inconfortable.

Chez la chatte, la stérilisation supprime les manifestations des chaleurs (vocalises notamment), parfois pénibles à supporter dans les races à chaleurs rapprochées.

La castration du mâle, qui nécessite une intervention plus légère que l’ablation des ovaires, comporte également des avantages.
Bien sûr, elle annule le risque de développement de cancer des testicules.
La castration augmente la longévité du chat qui sort à l’extérieur en modifiant son comportement territorial.
On observe moins d’accidents chez les chats castrés.
Ils limitent leurs déplacements et risquent donc moins d’accidents sur la voie publique, se bagarre moins avec ses congénères.
Par conséquent, ils sont beaucoup moins victimes de morsures et de griffures entraînant plaies et abcès.

Chez le chien, la castration peut faire disparaître certaines formes d’agressivité.
Chez le chien comme chez la chienne, la castration ne pénalise pas l’aptitude à la garde, ni aux performances sportives.

  • Pour de nombreux propriétaires d’animaux, le frein à la stérilisation est d’ordre moral.
    Il faut pourtant comprendre qu’un animal castré reste un formidable compagnon, qu’il n’est pas frustré, et que la vie de son maître est grandement facilitée en vacances, pendant les promenades ou lors de la cohabitation de plusieurs animaux de sexe différent.

3-      Adoption

ADAN essaie de promouvoir l’adoption, et fait appel à tous les moyens pour bien placer ses animaux.

Ces compagnons à 4 pattes ont un impact très positif sur la santé.

C’est du moins ce que tendent à prouver plusieurs études récemment menées par l’Observatoire International des Bien-être(s), l’Université de Cambridge, ou encore l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Ces différentes études, réalisées dans plusieurs pays européens, parviennent toutes au même constat : la présence d’un animal à la maison est bénéfique pour les enfants comme pour les adultes. Si les chiens sont particulièrement prisés par les familles avec enfants, les chats eux, sont aussi appréciés des couples que des célibataires, des jeunes que des retraités.

Un sondage a été réalisé et 68% des personnes interrogées ont déclaré qu’un animal de compagnie était à leurs yeux une source de bonheur, rapporte le site Côté Maison. Parmi elles, celles qui ont un compagnon à 4 pattes sont unanimes : prendre soin de leur animal leur procure un véritable bien-être.

Cet épanouissement n’est pas de même nature pour les adultes et pour les enfants. Pour les premiers, la présence d’un animal à leurs côtés représente un moyen de lutter contre la solitude, de conserver un mode de vie sain et rythmé, mais aussi de faire de nouvelles rencontres.

Chez les enfants, l’animal de compagnie joue plusieurs rôles. Il contribue à leur développement en se faisant à la fois confident, complice, élément de sécurité, d’apaisement et de stabilité.

Mais en plus de ces bienfaits psychologiques, nos amis à 4 pattes sont bons pour la santé de nos bambins ! Ils permettraient en effet aux enfants de voir leur système immunitaire se développer plus vite.

Les enfants vivant avec un animal auraient ainsi 30% moins de risques de souffrir d’infections respiratoires, et seraient également moins touchés par les infections de l’oreille telle que l’otite. Ils auraient en outre moins besoin de traitements antibiotiques que les autres enfants.

Le rôle très positif que peuvent jouer les animaux sur les personnes âgées, aussi bien sur leur santé psychologique que physique n’est plus à prouver. C’est la raison pour laquelle la présence de chats et de chiens est de plus en plus sollicitée dans les maisons de retraite comme dans les hôpitaux.

4-      Pétitions

ADAN a fait plusieurs pétitions et a également contribuer à la diffusion de plusieurs autres, en partenariat avec d’autres associations.

Quelques exemples :

  • La pétition contre la chasse aux bébés phoques en partenariat avec la Fondation Brigitte Bardot.
  • La pétition contre l’extermination des chats « Lire la pétition »
  • De nombreuses pétitions contre le martyre des chiens errants ou dans les fourrières,  contre l’utilisation des animaux comme appât et pour les combats, etc…